CONTRÔLE DE LA THERMORÉGULATION INDUSTRIELLE AU PLUS HAUT NIVEAU

Classe supérieure de 400°C : Des systèmes de cette taille de température permettent une thermorégulation plus effi-cace, un débit plus élevé et donc l'optimisation des processus de production en fonction de la température.

LAUDA Systèmes de chauffage et de refroidissement, secteur de la construction d'installations du leader mondial de la thermorégulation de précision, s'est spécialisée dans la fabrication de solutions personnalisées selon les exigences des clients. Les experts de LAUDA maîtrisent une plage de température allant de -150 à 550 °C, nécessaire pour les installations de production dans l'industrie pharmaceutique ou les bancs d'essai dans le secteur automobile. Pour un client de longue date, l'une des plus grandes entreprises chimiques allemandes, le spécialiste de la thermorégulation a conçu et fabriqué une installation de thermorégulation exceptionnelle, même pour les ingénieurs expérimentés de LAUDA.

 

Le client a commandé une installation qui doit atteindre sans problème plage de température de fonctionnement de 400 °C. L'appareil de chauffage est utilisé pour la recherche sur les matériaux, pour les essais dits de mise à l'échelle et pour la préparation des réactions qui rendent une température aussi élevée absolument nécessaire. "L'activité quotidienne de LAUDA englobe les installations de thermorégulation avec une plage de température de fonctionnement allant jusqu'à 350 °C", explique Ralph Herbert, chef de projet. "La plage jusqu'à 400 °C fait déjà partie de la classe supérieure. Selon Ralph Herbert, il y a cependant une demande croissante à cet égard, car elle permet une thermorégulation plus efficace, un débit plus élevé et donc l'optimisation des processus de production en fonction de la température. Ces installations de thermorégulation utilisent différents types d'huiles thermiques (huile de silicone ou mélanges eutectiques), en fonction de la température de refoulement requise et des applications. En général, ils sont chauffés électriquement et génèrent un flux de liquide thermorégulé, qui à son tour chauffe l'application client. Une option de refroidissement de l'échangeur thermique peut être intégrée selon les besoins.

 

Demande d'expertise technique approfondie

La particularité du passage des 350 à 400 °C est que les ingénieurs de LAUDA sont confrontés à des pressions de service nettement plus élevées. Les réacteurs en acier inoxydable utilisés dans l'application doivent également résister à des charges plus élevées. "Si la pression dans le circuit de fluide caloporteur des installations normales de thermorégulation avec des huiles thermiques est encore de 6 bars maximum, la pression dans les installations à 400 degrés atteint déjà 21 bars, en fonction de l'huile thermique utilisée", explique Ralph Herbert. Cela nécessite une expertise dans la construction de canalisations et dans les différents composants de l'équipement, ce qui n'est pas le cas de tous les fabricants.

 

LAUDA fabrique plusieurs fois par an des installations de thermorégulation dans cette plage de températures élevées , Ralph Herbert confirme que la planification et la construction sont toujours spéciales, même pour les experts LAUDA. L'équipe d'ingénieurs de LAUDA planifie actuellement des installations d'huile thermique jusqu'à une plage de température de fonctionnement maximale de 430 °C. L'installation a été achevée à temps pour l'entreprise chimique, passée banc d'essai chez LAUDA et ensuite mise en service chez le client.

Ce site utilise des cookies. Vous pouvez modifier le paramètre de cookie à tout moment. En savoir plus dans notre déclaration de protection des données.
En utilisant notre site web, vous acceptez le paramétrage des cookies.

OK

Connexion

PartnerNet

Information gets more and more important for successful sales and service processes. With LAUDA PartnerNet we offer you a tool which will help you to find very fast the data you need serving your customers.